Bruno Rigutto, président du jury

Photo programme N et Blanc

Bruno Rigutto fait ses études au CNSM de Paris dans les classes de Lucette Descaves en piano, et de Jean Hubeau en musique de chambre et y obtient ses Premiers Prix. Il travaille aussi avec Marguerite Long et Samson François. En 1965, il est lauréat du Concours International Marguerite-Long, puis, l’année suivante, du Concours Tchaïkovski. Il entame alors une carrière de soliste. Il est tout d’abord invité par les orchestres de Radio France, des Concerts Lamoureux, Pasdeloup et Colonne et les grandes formations régionales françaises. Puis sa carrière s’internationalise. Il enchaîne les tournées en Europe, aux Etats-Unis, au Japon. Il se produit auprès des plus grands chefs d’orchestre : Carlo-Maria Giulini, Lorin Maazel, Georges Prêtre, Kurt Masur. En musique de chambre, il s’associe avec Jean-Pierre Wallez, Isaac Stern, Pierre Amoyal, Mstislav Rostropovitch, Yo Yo Ma, Barbara Hendricks. Il fait ses débuts de chef d’orchestre en 1984.

Dans le domaine pédagogique, Bruno Rigutto a enseigné aux conservatoires de Maisons-Alfort et de Villeneuve-Saint-Georges. Il est régulièrement invité à donner des masterclasses à l’Académie d’Eté du Festival de Musique d’Albi ou l’Académie Internationale de Nice. A partir de 1981, succédant à Aldo Ciccolini, il est nommé professeur de piano au CNSM de Paris. Il permet ainsi l’éclosion de talents comme Lise de la Salle ou Claire-Marie Le Guay. Il enseigne actuellement à l’Ecole Normale Alfred Cortot. Sa discographie compte une quarantaine d’enregistrements. En 1980, il réalise, avec ses confrères Jean-Philippe Collard, Gabriel Tachhino et Michel Béroff, sous la direction de Jean-Pierre Wallez, l’enregistrement des Concertos pour 3 et 4 pianos de Jean-Sébastien Bach, pour le label EMI. Enfin, Bruno Rigutto est aussi un compositeur. En 1972, il signe la musique du film de Nina Companeez, Faustine et le bel été.