Gabriel Tacchino

Gabriel Tacchino

Après avoir étudié au Conservatoire de Nice, le cannois est l'élève de Jean Batalla, Jacques Février, Marguerite Long et Francis Poulenc au Conservatoire de Paris entre 1947 et 1953. Il est considéré comme l'unique disciple de Francis Poulenc dont il a donné le premier enregistrement intégral au disque.

Pianiste puissant et élégant, Gabriel Tacchino remporte nombre de grands prix dont les prix Viotti (Vercelli) en 1953, Busoni (Bolzano) en 1954, Genève en 1955 et Casella (Naples) en 1956 ...

C'est Herbert Von Karajan qui le remarque et l'invite à jouer avec son orchestre de Berlin ou à la Scala. Il se produira ensuite avec de nombreux chefs, parmi lesquels Pierre Monteux, Jean-François Billard, André Cluytens, Erich Leinsdorf, Jascha Horenstein, Riccardo Muti, Paul Paray ou George Prêtre.

Tacchino enseigne au Conservatoire de Paris de 1975 à 1994, avant de ne se consacrer qu'à sa carrière de soliste ou de musicien de chambre. Il joue avec Pierre Amoyal, Sandrine Tacchino ou Bruno Rigutto pour le piano à 4 mains, le Quatuor Enesco et le Fine Arts Quartet. Il assure en parallèle des masterclass au Canada, au Japon, en Corée et en Suisse. Parmi ses nombreux élèves, se trouve Olivier Chauzu, Pierre-Alain Volondat, Eric Ferrer, Véronique Roux.

Il a fondé le Festival des Nuits Musicales du Suquet à Cannes en 1975 et le Festival International de Musique Classique en 1992.

Depuis 2006, il est professeur invité à la University of Fine Arts and Music (Geidai) à Tokyo. Il est également titulaire, depuis 2009, d'une classe supérieure et de perfectionnement de piano à la Schola Cantorum de Paris.

Il a enregistré pour les maisons de disques ENI (Poulenc...), Warner, Vox (Concerto pour piano de Saint-Saëns, avec l'orchestre de Radio Luxembourg dirigé par Louis de Froment) et Vérany.

Alain Raës

Alain Raës
Après de brillantes études au Conservatoire National supérieur de Musique de Paris, couronnées par les premiers prix de piano et de musique de chambre et son admission en troisième cycle, Alain Raës acquiert ses lettres de noblesse au Concours International de Genève, par l'obtention du Grand Prix et du Prix Spécial Suisse.

Dès lors, il se produit avec de nombreux orchestres symphoniques prestigieux, dont l'Orchestre de la Suisse Romande, l'Orchestre de Vienne, l'Orchestre National de Lille, l'Orchestre Mihael Jora, l'Orchestre Philharmonique de chambre tchèque sous les directions d'Armin Jordan, Ferdinand Leitner, Jean-Claude Casadessus, Oscar Danon...

Ses tournées de concerts le mènent à travers l'Europe, en Amérique centrale et du sud, ainsi qu'aux Etats-Unis, où il participe à de nombreuses émissions radiodiffusées et télévisées.

Passionné de musique romantique, Alain Raës possède également un répertoire et une discographie de seize titres qui prouvent son attachement profond à la défense de la musique française, de la plus célèbre à la plus méconnue, dont l'intégrale de l'œuvre pour piano d'Albert Roussel, celle d'Arthur Honegger, une anthologie de l'œuvre de Florent Schmitt, l'œuvre pour deux pianos de Francis Poulenc (avec Tristan Raës), l'œuvre de Jean Langlais... Plusieurs titres doivent paraitre dans les deux prochaines années.

Il s'est déjà produit de nombreuses fois avec l'Orchestre de Douai, avec lequel il a d'ailleurs gravé l'enregistrement du concerto et de la Fantaisie Ballet de Gabriel Pierné.

Alain Raës a consacré de nombreuses années à la pédagogie en étant professeur aux Conservatoires de Lille et Roubaix. Il enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Douai.

Il s'est, par ailleurs, spécialisé dans les conférences spectacles, véritables fondus enchaînés de texte, de musique et de théâtre, conçues autour de Chopin, Liszt, Gershwin, Beethoven, Messiaen... qu'il donne ainsi au sein de Festivals mais aussi dans les conservatoires et les universités... Par ailleurs, il propose de nombreux spectacles musicaux avec des comédiens comme Richard Boringher, Brigitte Fossey, Isabelle Carré, Emmanuel Leroy, ...

Denis Simándy

Denis Simándy jury du concours de piano Pianissima International en 2018

Denis Simándy est nourri d’une passion contagieuse pour l’Art et particulièrement pour la musique et ses résonances. Il a été cor Solo de l’ensemble Musiques Nouvelles et est actuellement cor solo de l’ensemble Sturm und Klang; il est égalamene Directeur Artistique du Festival Lille Clef de Soleil depuis sa création en 2002. Denis Simándy anime les Master-Classes au château de Chabenet depuis 2011, et les « Musitoriques », cycles de conférences données à la FNAC de Lille.

D’origine hongroise, il a étudié au Conservatoire National de Région de Lille, dans la classe d’Alain Raës, pour le piano, où il obtient un premier grand prix régional, avant de poursuivre sa formation à Paris, avec Lélia Gousseau pour le piano, et au cor, (où il reçoit un prix d’excellence), dans la classe de Georges Barboteu.

Denis Simándy s’est formé à la direction d’orchestre auprès de Pierre Dervaux. Il se produit en France, Belgique, Canada, Venezuela, Hongrie, Roumanie, Espagne, Italie, Afrique du Nord, Chili, Portugal, Écosse… dans différentes formations.

Passionné par la musique de son temps, il est sollicité pour de nombreuses créations d’oeuvres pour cor (Marc Kowalczyck, Jacques Derégnaucourt, Horatiu Radulescu, Tristan Murail, Gualtiero Dazzi, Iancu Dumitrescu, Ana-Maria Avram, Roman Vlad, Denis Bosse…).

Par ailleurs, en tant que conférencier, Denis Simándy partage son amour pour Bartòk, Liszt, Chopin, Sand, Rachmaninov, Bach, Cosima et Richard Wagner, Clara et Robert Schumann, Beethoven, Mahler, Joachim, Nietzsche, Schubert, Paganini, La Callas, La Malibran, Haydn, Lou Salomé, Verdi…., et participe à de nombreuses émissions de radio en France et à l’étranger.

En tant que chambriste, Denis Simándy est le partenaire du quatuor Danel, du Fine Arts Quartett, du quatuor Elysée, de Lovro Pogorelich, Shani Diluka, Gabriel Tacchino, Alexander Paley, Nikita Boriso-Glebsky, Elisabeth Chojnacka, Alain Raës, Vladimir Soultanov, Amiram Ganz, Vanessa Benelli Mosell, David Walter ….

Il est créateur d’un spectacle sur Beethoven avec Richard Bohringer, et de contes tziganes avec Francis Perrin; des Paroles du Christ avec Jean-Claude Drouot et de la correspondance entre Robert et Clara Schumann avec Francis Perrin et Elisabeth Duda….

Il est également depuis 1999, à la direction de l’orchestre du Jeune Ensemble Harmonique (JEH) de Villeneuve d’Ascq.

Damien Top

Damien Top
Après des études de lettres - philosophie (Lille), diplômé de l'Université de Paris X en langue et civilisation germaniques, Damien Top s'oriente parallèlement vers l'art dramatique et vers l'art lyrique (conservatoire de Lille). Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il entre dans la classe de Nicole Broissin (Atelier Lyrique - Opérette) et suit les cours d'Isabelle Aboulker (solfège) et de Rémy Corazza (technique vocale). Damien Top a également travaillé avec Galina Vichnevskaïa, Jacques Herbillon, Jean-Christophe Benoit et Jacques Pottier. Il a complété sa formation à l'École pratique des hautes études. Il se produit régulièrement en récital avec les pianistes Alain Raës et Diane Andersen. Il s'initie également à la direction d'orchestre avec Michel Quéval et Sergiu Celibidache. Il a dirigé l'orchestre du Festival Albert Roussel, l'ensemble Joseph Jongen, Les Solistes de Brno, l'Orchestre Philharmonique de Chambre Tchèque, l'Orchestre Philharmonique de Bacau, l'Orchestre Symphonique de Dieppe, etc.

Il est lauréat de la "Fondation Charles Oulmont - Fondation de France".

Sa double formation de comédien et de chanteur lui permet de se produire sur les scènes françaises ainsi qu'à l'étranger dans un répertoire varié allant de l'opéra à la musique de chambre, de l'opérette au récital de mélodies. Damien Top donne fréquemment des récitals à l'étranger (États-Unis, Australie, Canada, Mexique, Italie, Belgique…) Il donne également des récitals de poésie.

Damien Top est également l'auteur de biographies d'Albert Roussel (Séguier), Serguei Rachmaninov (Bleu Nuit Éditeur), René de Castéra (Séguier - Prix du Salon du Livre d'Hossegor), Émile Goué (Bleu Nuit). Il a été invité à enseigner dans plusieurs universités du Bassin Pacifique et Nord-américaines (Melbourne, Monash, La Trobe, Wollongong, Wellington, Hawaii, Sherbrooke, Montréal, New York…).

Divers compositeurs ont écrit spécialement pour lui : Isabelle Aboulker, Edwin Carr, Françoise Choveaux, Maryse Collache-Rouzet, Harry Cox, Marcel Dortort, Houston Dunleavy, Alain Féron, Jean-Jacques Flament, Jacqueline Fontyn, Anthony Girard, Joni Green, Dianne Goolkasian Rahbee, Tony Hawkins, Wally Karveno, Philippe Malhaire, Pierrette Mari, Max Pinchard, Jean-Christophe Rosaz, Isaac Schankler, Horia Surianu, Peter Tahourdin, Robert Trumble, Felix Werder, et Jacques Chailley. Damien Top a notamment enregistré chez B.N.L. plusieurs cycles de mélodies de Jules Massenet ainsi que des romances d'Edmond de Coussemaker et des mélodies d'Émile Goué chez R.C.P.

Damien Top s'investit parallèlement dans la défense du patrimoine : il est délégué de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF), administrateur de Retables de Flandre et préside les Amis de la Collégiale de Cassel. Il fait partie du Comité Directeur de la Lotte Lehmann Foundation (États-Unis), il est collaborateur scientifique de l'Istituto Musica Judaica de Barletta (Italie), est administrateur du Comité flamand de France, préside l'Association des Amis de Claude Delvincourt, l'Association Joseph Canteloube, l'Association des Amis d'Emile Goué, ainsi que le Centre international Albert-Roussel qu'il a créé en 1992 et dirige le Festival International Albert-Roussel.